Un Webinaire pour former ses collaborateurs ? Et si on essayait pour de vrai !

Un Webinaire pour former ses collaborateurs ? Et si on essayait pour de vrai !

La classe virtuelle : kesako ?

La classe virtuelle ou webinaire vise la simulation d’une classe réelle grâce à une plateforme digitale. Elle permet de réunir en temps réel – sur Internet ou sur un autre réseau informatique – des participants et un formateur qui ont à leur disposition tout un ensemble d’outils numériques pour discuter, se voir, visionner des documents, des vidéos, réaliser des quizz ou encore partager leur écran.

La classe virtuelle a ainsi pour objectif de recréer à distance les conditions d’une formation en salle traditionnelle. Grâce à ses outils interactifs et pédagogiques, elle permet d’organiser des formations à distance aussi efficaces que celles réalisées sur le terrain.

Que sait-on de la performance des webinaires en matière d’apprentissage ?

Si les études menées sur l’utilisation des classes virtuelles ne démontrent pas la supériorité de cette modalité d’apprentissage sur les autres formes de pédagogie (à distance ou en présentiel), elles permettent toutefois d’établir un certain nombre de résultats scientifiques très instructifs. En particulier :

– Les échanges sont considérés comme plus authentiques que dans les autres formes d’échanges à distance

– Les stagiaires sont plus impliqués, plus indépendants et plus concentrés que dans les face-à-face traditionnels.

– La classe virtuelle est particulièrement efficace lorsque l’on a affaire à des stagiaires demandeurs de consignes et d’un cadrage assez fort.

– Lorsque l’on compare les deux modalités (webinaire versus présentiel) d’un cours au contenu identique, on constate que la participation des stagiaires est plus élevée dans le webinaire tout comme l’ensemble des interactions sociales même si la classe virtuelle est beaucoup plus sérieuse (on peut le regretter mais l’utilisation de l’humour comme levier pédagogique y est nettement plus faible …)

Autrement dit, les webinaires sont une alternative (ou un complément) efficace à la classe présentielle classique à la condition expresse que les supports techniques retenus soient performants et fiables.

Cinq conseils pour réussir sa classe virtuelle avec Askott

La solution technique retenue par Askott est disponible sur notre plateforme de FOAD MOOV. Elle est très simple d’utilisation, hautement fiable et s’appuie sur un module performant. Pour réussir sa classe virtuelle, 5 règles doivent être respectées :

  1. Évitez le piège de l’outil : l’investissement dans la conception de la formation reste primordial. Il ne faut pas se tromper et ne pas piloter la formation par l’outil. Utiliser une classe virtuelle est avant tout un exercice pédagogique et pas technologique. Notre expertise en design pédagogique est à votre disposition pour ne pas tomber dans ce piège.
  2. Investissez dans la préparation et l’accueil des participants surtout s’ils sont néophytes dans l’utilisation de ces outils. Les stagiaires ont besoin comme dans tout changement d’être accompagnés. La facilité d’usage d’une classe virtuelle est absolument primordiale si l’on veut que les apprentissages des participants soient optimisés. MOOV est pensée pour l’utilisateur et donc simple à utiliser.
  3. Insistez sur les règles partagées du webinaire. Plus encore qu’en présentiel, il y a des risques de stagiaires zappeurs en classe virtuelle. Demandez aux participants de s’isoler, de fermer les autres applications et même d’éloigner leurs smartphones de leur champ de vision !
  4. Diversifiez les outils d’apprentissage. Une classe virtuelle n’est pas que la présentation d’un diaporama. Il est très important que les stagiaires soient les plus actifs possibles dans leur formation. Une foule d’outils existent pour cela : quizz, tableaux blancs partagés, serious games, tchats, retours d’expériences des stagiaires. Notre plateforme MOOV contient une large palette en la matière.
  5. Enfin, sachez terminer une classe virtuelle. Toute bonne formation fait l’objet d’un « clap de fin » pour s’assurer que les objectifs ont été atteints et organiser le suivi de l’apprentissage. La classe virtuelle ne déroge pas à cette règle et ce « clap » peut s’appuyer sur un quizz, une synthèse formelle de l’enseignant ou encore un exercice de synthèse de groupe.

Découvrez notre plateforme MOOV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *